Partage d'expérience

Création de HPI Fonction publique : retour d’expérience

Prologue : 2 volontés et 1 mentorat

Nous avions la volonté de sensibiliser la fonction publique française à la douance, pour permettre une meilleure inclusion des agents HPI et une meilleure prise en compte des apports qu’ils peuvent faire à leur administration-employeur.

Par le fait du hasard, chacun de nous a eu connaissance de son côté de l’existence du réseau My Gifted Network chez Airbus, qui semblait faire exactement cela. Lorsque nous avons contacté les créateurs de ce réseau, ils nous ont mis en relation et ont soutenu notre démarche. Nous recommandons à cet égard d’être au moins deux personnes pour mettre en œuvre ce genre de projet : cela permet de s’encourager mutuellement et de traverser de manière relativement paisible les pics d’activité professionnelle ou personnelle de l’un ou de l’autre.

Le premier enjeu a été de définir le périmètre de notre action : notre service, notre ministère, ou toute l’administration. Nous avons opté pour toute l’administration, dans le but de sensibiliser le plus largement possible.

Le second  a été de définir notre « livrable ». Notre premier réflexe a été d’imiter le réseau My Gifted Network : un espace virtuel d’information (où les fondateurs postent des informations) et d’échange (où tous les membres peuvent poster des informations). Une limite s’est imposée à nous : leur espace était hébergé sur les serveurs de leur employeur, sous la forme d’un réseau social interne à Airbus. Cette possibilité n’existait pas dans nos administrations. Nous avons donc créé nous-mêmes un site web et un forum.

Aspects techniques : créer un site et un forum

Nous voulions rester indépendants, et avoir des outils les plus pratiques et les moins consommateurs de temps et d’énergie possibles.

Nous ne développerons pas ici les étapes de la création de site web, tant elles sont abondamment décrites sur Internet.

Il est nécessaire de choisir un hébergeur (nous avons choisi O2Switch), d’acheter un nom de domaine, puis soit on développe soi même le site (mais il faut savoir coder), soit on choisit un CMS ou gestionnaire de contenu, et il n’est alors pas nécessaire d’apprendre à écrire la moindre ligne de code.

Nous avons choisi d’économiser le plus de temps et d’énergie possible en utilisant le CMS WordPress. Nous le recommandons. Il est relativement facile d’utilisation, il est très connu et sa communauté d’utilisateurs est dynamique (conséquence utile et importante : lorsque vous rencontrez une difficulté, la solution est exposée sur un forum quelque part).

Nous avons beaucoup appris par les forums et la communauté WordPress, et par des sites dédiés comme la marmite ou le site de Grégoire Noyelle.

Malgré cela, quand on n’a jamais créé ou maintenu un site web, cette activité représente de nombreuses heures de travail.

Ce qu’il faut retenir pour créer et maintenir un site web :

  • Faire des sauvegardes automatiques du site (imaginez un instant que vous perdiez un contenu que vous avez passé des semaines ou des mois à constituer, sans sauvegarde de sécurité)
  • Passer le site en « https », notamment pour qu’il soit référencé (certains pare-feux bloquent l’accès au site si il est en « http »)
  • Faire toutes les mises à jour et sauvegarder le site avant vos mises à jour. Nous avons perdu plusieurs mois à cause d’une mise à jour, il nous a fallu tout réinstaller.

Ce qu’il faut retenir pour utiliser WordPress :

  • Quand vous aurez choisi un thème, il vous faudra créer un « thème enfant », sous peine de perdre vos personnalisations dès les mises à jour effectuées.
  • Utiliser les extensions les plus répandues

Si vous n’y connaissez rien, voici quelques règles d’hygiène informatique : limiter au maximum les personnalisations, les extensions et choisir un thème simple et standard de WordPress.

Les maître mots de la création et maintenance de site web, d’après notre expérience à ce jour, sont : sauvegardes et mises à jour.

Nous pouvons sur demande vous envoyer le contenu du site, si vous nous citez en tant que source et ne faites pas un usage commercial de notre envoi. Vous aurez ainsi un contenu déjà exploitable, et pourrez faire le design que vous souhaitez.

Aspects sociaux : promouvoir le réseau

Ces aspects sont également consommateurs de temps et d’énergie.

Dès la conception du site et du forum, nous avons contacté notre employeur pour lui présenter le projet et lui proposer de participer à sa promotion en interne et en externe. Nous avons pu nous entretenir avec des représentants de la DGAGP (la DRH de la fonction publique) ; il ressort de nos échanges que le sujet de la douance est encore très neuf pour la fonction publique et qu’il gagnerait à être illustré et valorisé par des expérimentations RH. Notre retour d’expérience est le suivant : il est utile de solliciter son administration-employeur pour la sensibiliser au sujet, en gardant la plus grande prudence (chaque situation devant être évalué au cas par cas) et en ayant toujours en tête les contraintes et impératifs de nos interlocuteurs (tant personnels de direction que personnels chargés des ressources humaines), pour délivrer un message qui soit pour eux non seulement compréhensible, mais également intéressant.

La promotion du réseau devrait passer par la confection et l’exécution d’un plan de communication en bonne et due forme, et par l’exploitation tant des plateformes de diffusion traditionnelles (TV, radio, journaux et magazines, publications spécialisées) que des réseaux sociaux. Nous n’avons pas encore suffisamment exploré cette voie pour en établir un retour d’expérience.

Conclusion : lancez-vous

Sur le plan technique (site web et forum), nous avons constaté que la tâche n’est pas insurmontable dès lors qu’on utilise des logiciels et plateformes « grand public », qui sont tout à fait disponibles aujourd’hui.

Sur le plan de la promotion, nous avons constaté qu’un important travail de sensibilisation sur la douance reste encore à faire dans la fonction publique, et qu’il passe par un discours auprès de l’administration-employeur au plus haut niveau, mais aussi auprès des agents et des structures qui gravitent autour d’eux (notamment la médecine de prévention).

En conclusion, nous encourageons les agents publics à créer d’autres réseaux sur le HPI dans leur administration et à sensibiliser leur employeur sur ce sujet. A cette fin, nous nous tenons disponibles (dans la mesure permise par nos obligations professionnelles et personnelles) pour leur donner les informations et retours d’expérience nécessaires. Nous leur permettons expressément, à cette fin (sous réserve de nous citer comme source et de s’abstenir d’en faire un usage commercial), de réutiliser le contenu de notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *